Biographie Anne-Charlotte Montville

Il y a deux sortes de Terriens :

. Ceux qui ont entendu Anne-Charlotte,

. Ceux qui n’ont pas encore eu ce bonheur.

On reconnaît les premiers à quelques signes qui ne trompent point. Comme si une lueur de joie était venue tapisser leur monde intérieur. Il suffit qu’ils repensent à ce moment où ils l’ont vu sur une scène pour qu’aussitôt, leur âme prenne l’ascenseur.

184 JCG - Copie

Nous n’avons rien vu venir…

Certains déploraient, que, du côté de la chanson, il ne se passait plus grand-chose. Chaque jour, c’était la même chose. Un long fleuve tranquille de tubes interchangeables.
Elle a débarqué, sans préavis, comme un pavé dans la mare musicale. Comme si la Callas était venue prêter sa voix accoutumée aux acrobaties de La Flûte Enchantée sur les beats de Pharell Williams. Hein ?
Rien ne va plus. Mais d’où vient-elle ont crié quelques curieux, depuis les balcons ?
De l’Opéra. Du lyrique. D’un univers classique haut de gamme. C’est sur  la cantatrice Renée Fleming et sur divers opéras qu’elle a eu ses premiers émois, réalisé ses premières gammes, attiré sur elle l’attention des proches, très vite secoués par l’expérience. Car sans attendre, elle a fait mouche. Ceux qui l’ont entendu (la première catégorie évoquée plus haut) hausseront les épaules et diront : comment pouvait-il en être autrement ?
Ah oui. Juste un détail. Dans sa prime jeunesse, elle avait également vibré sur des sons plus proches de son époque, de Mylène Farmer à Starmania de Michel Berger, sans oublier France Gall mais aussi Singin’ in the Rain ou la comédie musicale Cats. Quel rapport avec la choucroute ? Attendez un peu.

 

hoffmann

Toujours est-il qu’elle a fait ses classes au CNR de Limoges puis à l’Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris dans la classe de Madame  Caroline DUMAS de l’Opéra de Paris. Résultat des courses : un 1er prix d’Art Lyrique en 2006. La première distinction d’un long chapelet :

. 1er Prix d’Art Lyrique de la Fondation des Saints Anges,

. 1er Prix à l’unanimité du concours de chant de Béziers,

. Prix du Jury au concours de Nîmes…

De vocalise en vocalise, elle en est venue à se produire, à séduire et à éblouir. Quelque chose qui n’était pas de Tennessee s’est répandu dans l’atmosphère. Elle est venue honorer de sa grâce des compositeurs aussi éminents que Mozart ou Puccini. Au fil des prestations, sa voix s’est posée dans la Musique Sacrée comme dans l’Opéra :

. Olympia des Contes d’Hoffmann,

. Leïla des Pêcheurs de Perles de George Bizet,

. Psaumes 42 de Mendelssohn,

. la Reine de la Nuit et de Papagena (la Flûte enchantée du même Mozart)…

Autant de thèmes revisités par cette voix venue d’ailleurs, emportant dans son sillage papillons d’argent et libellules opérant des loopings. Car Anne-Charlotte ne se contente pas d’égrener les notes. Elle habite la musique, transperce les âmes, dépose son pollen sur les cœurs, laissant une trace indélébile, de bonheur finement saupoudré.

bio_mozart

A mesure que la décennie avançait, la belle s’est émancipée. Au Festival d’Avignon, on l’a vue dans un opéra jamais joué auparavant en France ‘Larinda e Vanesio’ de Hasse. En 2013, elle a incarné Bérénice dans une œuvre originale, ‘Bérénice Dolorosa’ de Ludovic Longelin. Et tutti quanti : la liste des œuvres auxquelles elle a participé n’intéresserait que les spécialistes du genre. Retenons qu’en 2015, elle a participé à un spectacle inédit sur l’histoire des femmes dans l’opéra.

En réalité, Anne-Charlotte a commencé à estimer que, tout de même, l’univers du lyrique s’apparentait quelque peu à une tenue de soirée étriquée.
Alors, les boutons ont sauté…
Les amours de jeunesse, celles qu’on n’oublie jamais, sont revenues faire un signe, frapper à la fenêtre. Toc toc. Qui est là ? La Mylène Farmer de ‘Sans contrefaçons’, Michel Berger, Thriller et Purple Rain

Le hasard a pipé les dés. La rencontre d’un surdoué de la production, Lister Désir, a fait le reste. Soudain, la voix d’Anne-Charlotte s’est mise à résonner sur des pulsations torrides échappées de Minneapolis, des harmonies comme les affectionne le Brian Wilson de Love and Mercy, des synthétiseurs venus d’un royaume où l’alchimie règne en maître…
Le miracle s’est accompli. Tel un OVNI égaré dans la savane, l’archange du lyrique est venue se frotter aux scintillements et à l’allégresse de la pop et du rock. Anne-Charlotte s’est métamorphosée.
Enrobée des magnifiques maillages de Lister, elle devient la déesse ‘Cali, Kaléidoscope’, elle prend le relais de Janet dans un ‘Qu’est ce que tu manigances’ ultra funky que Michael n’aurait pas renié (tandis qu’un émule de Lenny Kravitz vient lui donner la réplique, à grands coups de riffs de guitare).
Elle tutoie les divinités dans ‘Chamanic’, ou invite à se plonger dans le ‘Miroir du temps’, elle devient reine du dancefloor dans ‘Baby’.
Et puis, alors qu’on ne s’y attend point, elle nous perfore la psyché en contant l’histoire émouvante de ‘La poupée’, cette ballerine perchée sur les rayons d’un magasin de jouets qui, lorsque la nuit est tombée, confie son amour à l’Harlequin assis sur le rayonnage d’en face. On s’accroche à son siège de velours pour évacuer l’émotion.

Lister Desir

Lister Desir

La soprano colorature (terme qui qualifie une voix virtuose apte à réaliser des vocalises complexes) a franchi le Rubicon. Alea jacta est ! Elle nous entraîne vers des cimes où le ciel est limpide, où l’amour est un anneau pour les gouverner tous, elle resplendit tel un soleil et caresse les âmes.

Anne-Charlotte Montville est avec nous. Pour longtemps. Et quelque part, la vie nous paraît un peu plus belle…

Anne-Charlotte Montville

Daniel Ichbiah
Daniel Ichbiah

2 thoughts on “Bio

  1. Phil collinse il y a 5 mois

    Merveilleuse voix – Dans les Artistes ont la Parole en rediffusion sur Meuse FM (meuse-fm.com studio Bar-le-Duc ) Anne-Charlotte s’est décrite d’une façon honnête, généreuse, de bonne moralité. Pourquoi ne croisons nous pas des Anne-Charlotte tous les jours ?

  2. Henri-Paul KINDOKI il y a 4 mois

    Quel talent, ce Daniel ichbiah! Il prend la mesure juste, et rend justice à une grande artiste…